L'accessibilité renvoie à la conception de l'environnement bâti, tout autant qu'à l'information et à la communication, etc. de manière à ce que ceux-ci puissent être utilisés et perçus par chacun sans aide supplémentaire.

Par conséquent, l'accessibilité signifie que les bâtiments et les espaces publics, les lieux de travail et d'habitation, les transports et les ustensiles, les services et les offres de loisirs sont conçus pour être accessibles à tous sans une aide extérieure. Plus spécifiquement, l'accessibilité signifie par exemple qu'une mairie n'est pas seulement accessible avec des escaliers, mais aussi avec un ascenseur ou une rampe, que les formulaires ne sont pas écrits dans un langage administratif complexe, et que même des personnes sourdes peuvent assister à un cours ou à une conférence. De plus, cette définition doit aussi prendre en compte l'accessibilité numérique, ce qui signifie par exemple que les sites Web doivent être conçus pour que n'importe qui puisse les utiliser.

L'accessibilité est utile à tous : les personnes avec ou sans handicap, les personnes âgées, les enfants, les parents et les personnes dont la mobilité en temporairement limitée. Ainsi, un ascenseur aide autant les parents avec des poussettes, les personnes âgées que les personnes avec un handicap. Et ce dont les personnes avec des difficultés d'apprentissage ont besoin – c'est-à-dire des textes en langage simplifié ou avec des illustrations – peut être aussi profitable à beaucoup d'autres : les personnes ne parlant que très peu anglais, ceux qui ne peuvent pas ou peu lire ou qui connaissent mal le lieu dans lequel ils se trouvent.

En 2006, les Nations Unis ont adopté la Convention relative aux droits des personnes handicapées qui vise à promouvoir, à protéger et à assurer une jouissance pleine et équitable de tous les droits humains et des libertés fondamentales pour l'ensemble des personnes handicapées. Cela comprend une accessibilité complète, une participation à la vie publique et culturelle, une mobilité personnelle et un mode de vie indépendant. La même année, le Conseil de l'Europe a publié son „Plan d'Action pour les personnes handicapées“ qui vise à ce que les personnes handicapées soient considérées comme des citoyens à part entière, égaux et éligibles, et non pas comme des objets d'attention et de soins.

Ainsi, un changement d'attitude et de mode de pensée a commencé qui ne comprend pas les personnes handicapées comme un groupe requérant des traitements spécifiques, mais qui crée des offres utilisable et accessible POUR TOUS, peu importe si la personne est ou non handicapée.

Ce nouveau mode de pensée s'applique aussi au secteur du tourisme et des loisirs. Le tourisme est désormais une commodité sociale incontournable qui doit être accessible à l'ensemble des citoyens en n'excluant personne, peu importe les circonstances personnelles, sociales, économiques, etc.

Comme l'Union Européenne est devenue le 97e partenaire contractuel de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en 2011, l'UE a développé des programmes pour créer une Europe accessible d'ici 2020 pour les quelque 80 millions d'Européens ayant un handicap. Une attention spécifique est accordée au fait que les personnes handicapées doivent être en mesure de profiter de leur droit aux loisirs et aux voyages sans restrictions.